Acculeil FMC FranceDéveloppement durableLes produitsCulturesSites thématiques Contact Ι
Vous êtes ici: Cheminova.fr Sites thématiques Auxiliaires Autres coléoptères

Autres coléoptères

 

Autres coléoptères prédateurs

 

40 % des insectes sont des Coléoptères qui constituent l’ordre le plus important du règne animal avec plus de 500.000 espèces décrites dans le monde.

 

Ce chiffre est loin de représenter la réalité car on estime à plus d’1 million leur diversité. En Europe, on ne compte pas moins de 20.000 espèces et 9.600 en France.

 

Les Coléoptères peuplent l’ensemble des habitats terrestres excepté l’océan et leur régime alimentaire est très varié. Les adultes sont facilement reconnaissables avec leurs pièces buccales de type broyeur et leurs ailes antérieures durcies en élytres qui recouvrent les ailes postérieures membraneuses et l’abdomen.

 

Les Coléoptères sont des insectes holométaboles présentant une alternance des stades larvaires, nymphals et adultes bien distincts. Les larves sont de types très variés : campodéiforme (carabe), mélolonthoïde (hanneton), apode (charançons) et élateriforme (taupin).

 

Mises à part les coccinelles, d’autres groupes de Coléoptères sont également prédateurs et vont avoir une importance en tant qu’auxiliaires dans le contrôle des ravageurs.

 

CARABES | Carabidae

 

Cette famille comprend 2.000 espèces en Europe.

 

De tailles très variables (moins de 2 mm à plus de 40 mm), beaucoup de Carabidae ont une forme et des comportements relativement semblables. Habituellement nocturnes, ce sont des insectes à corps mince et dur, souvent de couleur sombre, avec des reflets métalliques, qui se déplacent rapidement sur le sol. Les larves, moins bien connues car plus difficiles à observer, sont terricoles. Selon les espèces, les carabes ont différents cycles de vie : la majorité d’entre eux se reproduit au printemps et hiverne à l’état adulte ; les autres passent la mauvaise saison à l’état larvaire. Certaines espèces, les plus grosses, peuvent vivre 4 ans et se reproduire chaque année. On retrouve les carabes dans une multitude d’habitats dont les agrosystèmes. Les carabes ont des régimes alimentaires variés. On distingue des espèces uniquement phytophages comme les Harpalinae dont les adultes consomment en nombre les graines de céréales et ombellifères ; il existe même une espèce 'ravageur' en agriculture, le zabre des céréales (Zabrus tenebrionides- Pterostichinae), dont larves et adultes se nourrissent de céréales cultivées. Les autres espèces sont plutôt des carnivores opportunistes pouvant ingérer plusieurs fois leur poids, quotidiennement. Les grandes espèces chassent généralement à la surface du sol comme celles du genre Carabus, qui se nourrissent préférentiellement de mollusques. Quelques espèces de petites tailles ont la capacité de grimper sur les plantes, comme Dromius sp. ou Demetrias sp., pour consommer de petits arthropodes tels que les pucerons. Les larves sont la plupart du temps carnassières et se nourrissent des espèces de ravageurs vivant dans le sol ou au ras du sol. Les Cicindellidae - une famille proche - se retrouvent dans les lieux découverts. Principalement de mœurs diurnes, elles sont de redoutables prédateurs aux stades adulte et larvaire pour de nombreux autres insectes.

 

Carabe 'Carabus auratus' | Vigne

Carabe 'Demetrias atricapillus' | Maïs

Carabe 'Pterostichus madidus' | Maïs

 

STAPHYLINS | Staphylinidae

 

En Europe, on dénombre près de 2.000 espèces de Staphylins.

 

Facilement reconnaissables, les staphylins - deuxième famille de Coléoptères la plus abondante dans le monde - ont un aspect allongé cylindrique et présentent des élytres très courts qui laissent visible la plus grande partie de leur abdomen. Dérangés, les staphylins ont tendance à redresser cet abdomen nu. La taille des staphylins varie de 1 à 30 mm. Les staphylins ont une ou plusieurs générations dans l’année selon les espèces. Ils hivernent au bord des champs dans les ourlets herbeux ou à la base des haies. On retrouve les staphylins dans pratiquement tous les écosystèmes à travers le monde avec des régimes alimentaires extrêmement variés. 50 % des espèces se trouvent dans la litière et forment un des peuplements les plus communs de la faune du sol.

Parmi les prédateurs, on distingue les grosses espèces qui ont un comportement nocturne proche de celui de certains carabes et qui restent au sol, et, les espèces plus modestes, actives la journée et bons voiliers, capables de se mouvoir sur les parties aériennes de la végétation. Ocypus olens, espèce de belle taille (40 mm), vit caché dans les endroits frais et humides la journée puis en sort la nuit pour se mettre en quête de limaces, escargots ou toutes autres proies passant à la portée de ses fortes mandibules. Tachyporus obtusus ne mesure que quelques millimètres. En journée, il chasse quantité de petits arthropodes (pucerons, aleurodes, thrips, acariens…) qu’il trouve dans les différentes strates de la végétation.

Les larves de ces espèces, tout comme les Carabes, sont également prédatrices et se nourrissent de proies terricoles et aériennes. Les individus du genre Aleochara possèdent une biologie insolite. Ils sont un des rares Coléoptères parasitoïdes des pupes de petits Diptères. Prédateurs généralistes au stade adulte, les larves, après éclosion, recherchent activement une pupe de mouche pour s’y introduire. Elles perdent ensuite, après une mue, leurs caractéristiques anatomiques de vie libre et deviennent parasitoïdes. La pupe est ensuite consommée de l’intérieur par la larve qui poursuit son cycle, et, après quelques semaines, un individu adulte d’Aleochara émerge de cet habitacle.

 

Staphylin 'Tachyporus sp.' | Maïs

Staphylin 'Ocypus Olens' | Maïs

Dans la nature, en posture d’intimidation.

Staphylin 'Ocypus Olens'

 

CANTHARIDES | Cantharidae

 

En Europe, on en dénombre à peu près 500 espèces dont une centaine en France.

 

Les Cantharidae sont des Coléoptères très communs caractérisés par leurs élytres mous. Les adultes se rencontrent fréquemment sur la végétation des bords de champs, des haies où certaines espèces pullulent en début d’été. Les Cantharidae passent l’hiver sous forme de larves souvent cachées sous les pierres et les mousses pourries. Les adultes se nourrissent d’autres insectes mais également de pollen et de nectar. Les larves, uniquement prédatrices, vivent dans le sol, la litière et les bois pourris où elles chassent limaces et larves d’autres insectes. Les Cantharidae du genre Rhagonycha sont d’actifs prédateurs de petites proies et d’œufs sur différentes cultures (céréales, maïs, colza, …). Les espèces plus grandes, appartenant au genre Cantharis, se retrouvent dans la canopée de différents arbres où elles consomment d’autres types de proies comme des chenilles. Leur impact en termes de bénéfices est difficile à mesurer mais pourrait s’avérer important si l’on prend en considération leur grand nombre. D’autres familles, ayant une écologie similaire, les Malachiidae, Dasytidae et Cleridae participent également à la prédation de petits ravageurs dans beaucoup d’agrosystèmes.

 

Cantharide 'Rhagonycha fulva' | Noisetier

Cantharide 'Rhagonycha fulva'

   

Cantharide 'Rhagonycha lignosa' | Noisetier

Cantharide 'Cantharis sp.' | Noisetier

 

AUTRES GROUPES DE COLEOPTERES

L’incroyable diversité des insectes, et notamment des Coléoptères, fait qu’il existe bien d’autres familles et espèces pouvant participer au contrôle des ravageurs.

Pour n’en citer que quelques-uns :

  • Phosphuga atrata (Silphidae), prédateur de limaces et escargots
  • Lampyris noctiluca (Lampyridae), qui n'est autre que le ver luisant commun dont la femelle et les larves consomment également des mollusques
  • Anthribus nebulosus (Anthribidae), prédateur de cochenilles de la famille des Coccidae

 

Silphe 'Phosphuga atrata' | Vigne

 Malachiides 'Axynotarsus pulicarius' | Vigne

 

AUTRES COLEOPTERES

Utilité en agriculture :

  • Prédateurs de tout type de stades de ravageurs au niveau du sol ou sur la partie aérienne de la culture,
  • Opportunistes et donc extrêmement généralistes,
  • Une à plusieurs générations par an.

Période d'activité :

  • Actif toute l’année ; succession de différentes espèces au cours du temps.

Alimentation :

  • Pucerons, cochenilles, psylles, cicadelles, aleurodes, thrips, acariens, chenilles et larves d’insectes ravageurs, œufs, limaces, escargots, etc … 

Cultures | tout agrosystème, par exemple :

  • Anthribus nebulosus (Anthribidae), Carabus violaceus (Carabidae), Ocypus Olens (Staphylinidae), Phosphuga atrata (Silphidae) | Vigne
  • Lampyris noctiluca (Lampyridae), Cantharis sp. (Cantharidae), Tachyporus sp. (Staphylinidae), Demetrias atricapillus (Carabidae| Maïs
  • Cantharis fusca (Cantharidae), Rhagonycha lignosa (Cantharidae), Oligota flavicornis (Staphylinidae), Dromius quadrimaculatus ( Carabidae| Pommier, Noisetier, Cerisier
Siteindex Ι Mentions légales Ι Politique de confidentialité